récits


un message à Clementine Autain
octobre 2, 2006, 11:49
Filed under: démocratie, politique, Récits

Parfois quand je m’ennuie, je m’en vais visiter deux trois sites d’opinions (il m’arrive ainsi de poster aussi bien sur le forum de l’UDF que de partis de gauche, mais jamais plus à droite). Ce soir, je tombe par hasard sur le blog de Clémentine Autain, pressenti si j’ai bien compris pour représenter certains courants « anti-libéraux » – amusant : en écrivant je fais un faute de frappe et j’écris « Nantis-libéraux » : effectivement, trop souvent les libéraux sont des nantis-libéraux, et c’est une des raisons pour lesquelles le libéralisme a si mauvaise presse dans ce pays.

Bref. Voici mon message :

—————————————————————————-

Vous écrivez :
« La liberté n’est-elle pas aujourd’hui avant tout celle des prix ? Les droits attachés à la personne mériteraient d’être étendus. C’est ce que nous proposons ! Les anti-libéraux sont souvent les premiers à se battre pour que nos libertés ne soient pas mises sous surveillance »

On est bien d’accord sur ceci que la politique (si l’on ose dire) du gouvernement actuel est d’inspiration « néo-libérale », voire même plutôt néo-con pour parler comme aux states : une vague tentative de déréglementation du droit du travail, au profit exclusif du patronat, doublé d’un clientélisme qui est tout à fait contradictoire avec les prinicpes du libéralisme et triplé d’une politique démagogue, moralisante et opportuniste (et qui plus est maladroite) – et je passe le pire : stigmatisation des plus vulnérables (les immigrés, les pauvres, les fous, les enfants soi-disant perturbés, etc.)

Tout ceci n’a rien à voir avec le libéralisme (du moins cette tradition libérale qui va d’Adam Smith à Amartya Sen en passant par H.D.Thoreau et Raymond Aron (je brasse large pour rappeler qu’il y a tout de même des gens très intéressants chez les libéraux, et des branches multiples et variées).

Une des questions que je me pose en vous lisant : comment peut-on être anti-libéral aujourd’hui ? A moins évidemment de voir dans les gouvernements conservateurs ou les libertariens des représentants exemplaires du libéralisme – et je ne crois pas qu’ils le soient.

Dans le libéralisme on peut au moins dégager deux principes : le respect des libertés privées, individuelles (y compris la propriété – encore faut-il être propriétaire de quoi que ce soit) et, parallèlement, cette idée que l’Etat devrait se contenter de garantir l’exercice de ces libertés (et c’est en définissant les libertés qui doivent être garanties qu’on détermine quelles institutions doivent être créées).
Je résume bien sûr.

En présentant les choses de manière inversée, je dirais que l’ennemi juré du libéral, c’est le despotisme – fut-il le despotisme éclairé des lumières. Ce n’est pas à l’Etat de nous dire comment on devrait mener nos vies (et là on voit bien comment le donneur de leçon sarkosien constitue un contre-exemple extrême de la philosophie libérale).

Donc : quand vous prétendez représenter le courant anti-libéral, de quel libéralisme parlez-vous ?

Il y a sans doute plusieurs manières d’être anti-libéral : par exemple, les partis qui clament à longueur de discours la nécessité de reprendre en main les français, au nom d’une nostalgie de la nation, par l’éducation ou la rééducation et le redressement.. ceux là sont manifestement anti-libéraux.
Ceux qui croient à la lutte des classes ou aux mécanismes et aux dialectiques de l’histoire, agissant par delà les individus et les sujets, ceux-là aussi sont anti-libéraux.
Ceux qui réduisent le libéralisme au « laisser faire économique », sont sans doute « libéraux », du moins de manière superficielle, mais ne sont plus aussi influents qu’ils l’étaient il y a une dizaine d’années (même le FMI s’est calmé à ce sujet).

En quel sens êtes-vous donc anti-libérale ?

Autre question : pensez-vous qu’il est possible de sauvegarder à la fois les libertés individuelles (en admettant que ces libertés soient respectueuses des libertés d’autrui) et de diminuer les inégalités (lesquelles s’accroissent, au moins sur le plan économique). J’ajouterai même : est-ce que vous croyez qu’il est possible de restaurer le goût pour la démocratie et les actions collectives ?

Bref : libertés ? inégalités ? démocraties ? quelles seraient vos priorités ?

Publicités

Un commentaire so far
Laisser un commentaire

Some really nice and useful information on this web site, also I conceive the style and design holds superb features. akegaakbcdfg

Commentaire par Johne7




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :